Blanchiment et rouïssage

A l'attention de Big Brother : Le blanchiment dont il est question dans cet article concerne un traitement tout à fait légal réservé à certains matériaux dans l'industrie textile notamment, même si le but est d'obtenir des tons de blanc, dont l'appellation en héraldique est "argent".

DEFINITIONS

     A- Le blanchiment

Le blanchiment est l'ensemble des opérations ayant pour but :

     a- d'éliminer les impuretés naturelles entourant la fibre,

     b- de détruire les colorants naturels de la fibre pour obtenir du blanc et la préparer à la teinture en la rendant propre, neutre.

Il ne faut pas confondre blanchiment avec blanchissage qui, lui, est destiné au nettoyage d'un tissu aux fins d'éliminer tâches et salissures dues à son utilisation.

Le blanchiment est recommandé pour l'obtention de teintes claire ou pastel lors des opérations de teinture.

     B- Le rouïssage

Il s'agit de dégrader et d'éliminer partiellement par immersion dans l'eau ou exposition à l'air, les ciments pectiques dans lesquels sont noyés les faisceaux de fibres de certaines plantes textiles comme le lin ou le chanvre par exemple.

Deux procédés sont employés, le blanchiment sur pré et le blanchiment par immersion en solution aqueuse, la première effectuée par les céréaliers sur le lieu même de la récolte, la seconde étant privilégiée par les industriels et mise en oeuvre en usine pour des raisons faciles à comprendre.

     1-  Blanchiment et rouïssage sur pré

Les tiges coupées sont mises à sécher sur zone, à plat, à l'air libre, livrées à l'action bénéfique du soleil, de la lune et de la rosée.Elles sont retournées à la fourche régulièrement puis dressées en forme de huttes, les moyettes, enfin stockées pour séchage définitif à l'abri sur des clayettes. Chimie ou alchimie naturelle, ces actions seraient inopérantes si elles étaient effectuées ailleurs que sur le lieu de coupe. De plus elles doivent l'être avec l'épi qui ne sera coupé qu'à la fin. La pluie sera l'ennemie principale, provoquant sur les tiges des traces noirâtres indélébiles.

Pour en savoir plus allez dans la rubrique "Où trouver la paille, Les RODOT".

     2- Blanchiment et rouïssage par immersion

Ce procédé est plus délicat à mettre en oeuvre de par la nature des produits employés. Il est obtenu par utilisation de produits chimiques, par exemple :

     - Eau bouillante et acide chlorhydrique pour nettoyer la fibre. C'est le déparementage.

     - Eau bouillante et soude (celle présente dans le bicarbonate de soude aux innombrables propriétés bénéfiques) pour dégraisser la fibre. C'est le débouillissage.

     - Eau oxygénée seule et/ou Eau de Javel pour décolorer la fibre. C'est le blanchiment proprement dit (voir la rubrique "Blanchir la paille").

Toutes ces opérations doivent se terminer par un traitement antichlore destiné à éliminer l'excès de produits par lavage soigneux de la fibre, puis séchage.

 

Précautions d'utilisation

Quelles que soient les méthodes utilisées, ayez toujours à l'esprit que ces produits sont extrêmement dangereux et qu'ils peuvent provoquer de graves lésions s'ils ne sont pas manipulés avec soins :

     - Travaillez toujours dans un local bien aéré,

     - Portez toujours masque, lunettes, gants et vêtements appropriés,

     - Protégez comme vous-même les objets qui vous entourent,

     - Gardez précieusement les emballages et étiquettes d'origine des produits utilisés, cela sera utile à votre médecin en cas d'accident,

     - Respectez scrupuleusement les indications du fabricant,

     - Respectez non moins scrupuleusement l'environnement en ne vous débarrassant pas de ces produits n'importe comment.

 

Ces pages sont redevables aux Rodot, à la société Rhône-Poulenc, "Textiles, Généralités sur les propriétés des fils et fibres de cellulose, 1969" et à Mrs Veronica Main, voir la rubrique "Livres".

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×