Décors Soleil et Eventail

Voici le décor- roi de la marqueterie de paille. C'est la façon la plus magique de faire vivre la lumière qui le parcoure en de merveilleux effets chatoyants. Ce procédé a été beaucoup utilisé au XIXème siècle pour figurer essentiellement des ciels surplombant des scènes de genre illustrant des coffrets et des tableaux. L'idée en a été reprise dans la première moitié du XXème siècle par le célèbre décorateur parisien Jean-Michel Frank. Celui-ci a décliné ce décor en soleil ou en éventail,qui est un quart de soleil, de façon presque exclusive sur les très nombreux lambris, meubles, paravents et petites boîtes qui ont bâti et justifié sa réputation. (voir la rubrique Les livres)

Il peut être utilisé tel quel, en frisage, c'est-à-dire en décor unique de fond. Mais il est possible également d'y incruster différents éléments d'une composition décorative.

Ces formidables effets sont obtenus par la disposition spéciale des brins de paille. Ils sont coupés en biseau et disposés de façon que les pointes se rejoignent toutes en un point donné. Ce point peut être placé en n'importe quel endroit de la composition selon l'effet recherché. La lumière, filant le long des fibres et passant de paille en paille, tourne autour de lui en un mouvement rayonnant, créant de surprenants effets de relief en trompe-l'oeil. Ce qui lui a valu également le nom de décor rayonnant. Pour obtenir une évolution harmonieuse de la lumière, les brins de paille doivent avoir à peu près la même largeur. Sur des largeurs très inégales, la propagation de la lumière se fera de manière cahotique, saccadée. Les pailles doivent être écrasées au maximum.

Mais il ne faut pas apporter tous ses soins qu'à l'effet esthétique. L'aspect visuel de l'objet est lui aussi très important. Le fameux point de rencontre dont il est question plus haut ne doit pas "se voir". C'est la grande difficulté de ce motif. Les pointes sont très fines, elles doivent toutes arriver exactement au même endroit. De plus la colle qui s'y accumule représente une gêne considérable, formant des petits reliefs en séchant et, de surcroît, prenant une teinte noirâtre au contact des doigts. Il est impératif d'enlever les surplus de colle à chaque fois, en se servant d'ustensiles propres, débarrassés de toute impureté.

Comment procéder?

Du bord du panneau servant de support, tracer au crayon une ligne rejoignant le point de rencontre déterminé. Coller le premier fétu, après l'avoir ouvert comme précisé dans la rubrique Techniques de mise en oeuvre, conseis généraux, directement sur le support, en suivant la ligne tracée au crayon. Le brin doit dépasser le point de rencontre et la bordure extérieure du support. Le presser avec le plioir, en appuyant progressivement pour ne pas marquer la paille.

A l'aide du réglet couper le fétu en suivant sa diagonale, rejoignant le point de rencontre en partant du bord opposé du fétu. Le premier côté restant en place, récupérer délicatement le deuxième côté à coller immédiatement contre le premier, tête-bêche, la pointe devant coincider exactement avec le point de rencontre. Il faut le faire de suite, avant que la colle ne commence à sécher. Sans quoi il sera impossible de récupérer le deuxième côté sans l'abîmer. Si c'est le cas, ou si le fétu s'avère trop court, ce n'est pas grave, il faut passer au collage d'un deuxième brin.

Au fur et à mesure de l'avancement du travail, bien s'assurer que les pointes arrivent au bon endroit, que cet endroit soit toujours propre et que les pailles ne laissent paraître aucun écart entre elles, qu'elles soient impeccablement jointes. Il faudra, chaque fois que nécessaire, redresser les bords de la paille pour qu'ils soient bien rectilignes. Attention à ce que les pailles ne se recouvrent jamais, risques de décollement.

La diagonale de coupe doit toujours être dans le même sens, c'est-à-dire que le travail doit se faire dans le même sens, par exemple sens des aiguilles d'une montre.

Le panneau entièrement recouvert, nettoyer les remontées de colle subsistantes qui peuvent ternir la paille. Ne vous inquiétez pas, la paille ne retient extérieurement ni colle, ni vernis, ni peinture et se nettoie donc facilement avec un peu d'eau additionnée d'alcool.

Retourner le support et araser les pailles dépassant en se servant de la tranche du support comme guide. Faire cette opération colle sèche.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×